frarzh-CNzh-TWcsendeeliwiditjakolvplptruessvthtruk

 

Au cycle 1 les figures sont les contours de gabarits et si la notion de figure n'apparaît pas au cycle 1, les gabarits symétriques eux sont bien présents.

Les gabarits mis à disposition des élèves sont presque toujours symétriques, mais cela n'est pas dit.

Pourquoi ? pour éviter de distinguer les deux faces d'un gabarit.

Quand on prend un gabarit dans la main,   la forme associée dépend de la face considérée. On risque de créer un conflit chez un enfant qui n'a pas la maturité pour aborder ce problème, certains adultes et même certains enseignants seront surpris de prendre conscience qu'un gabarit n'a pas de forme puisqu'il en a deux.

On tient là deux propositions importantes:

  • une figure symétrique est le contour d'un gabarit symétrique.
  • un gabarit symétrique est un gabarit dont on ne peut distinguer les deux faces...

On pousse même assez loin l'élagage des notions en n'abordant pas la distinction entre triangle isocèle et triangle équilatéral.

Un jeune enfant au cycle 1 va apprendre qu'un triangle n'est pas qu'une surface qu'il a aussi trois côtés, trois coins mais ce n'est pas encore acquis . On peut mieux comprendre qu'au début du cycle 1 on ne conserve que les triangles équilatéraux...

La notion de figure symétrique n'est pas dans les IO à mettre en évidence, mais interpelle les enseignants et les élèves, lorsque l'occasion est donnée de déplacer  un parallélogramme, en fin de Cycle 1.

Le gabarit d'un parallélogramme ne se comporte pas comme les gabarits rencontrés précédemment.

Il y a deux manières de poser un gabarit sur une table, les deux faces du gabarit sont différentes, un gabarit est un biface.

On perçoit ici un critère pour distinguer les gabarits symétriques de ceux qui ne le sont pas.

Critère : (difficile à exprimer car on doit tenir compte que le gabarit plat est manipulé dans l'espace):

Quand on dispose d'une empreinte ou d'un contour du gabarit en posant une des deux faces sur la table, et que l'on retourne le gabarit pour que la face qui était en contact avec la table devienne visible alors si l'on peut superposer cette autre face à l'empreinte ou l'encastrer dans le contour, le gabarit sera symétrique.

Evidemment au Cycle 1, ce critère ne peut être opérationnel que si un élève est capable de maîtriser l'encastrement, la superposition; en attendant les enseignants peuvent neutraliser une des deux faces des gabarits pour éviter d'aborder des problèmes prématurés. On comprend peut-être mieux pourquoi on donne essentiellement des formes symétriques aux élèves sans même leur expliquer le choix des formes données.